Concurrence déloyale : un manque de volonté des pouvoirs publics ?

« On aimerait tellement que le transport routier de marchandises français soit valorisé, telle une véritable solution d’intérêt économique national ! ». Énonçant à l’occasion de ses vœux une longue liste de points à redresser, la fédération de PME de transport OTRE soupçonne notamment les pouvoirs publics de fermer les yeux, voire de cautionner la présence d’opérateurs de transport « low-cost » en France (poids lourds ou véhicules légers) qui n’acquittent ni impôts ni taxes dans l’Hexagone.

En d’autres mots, ils semblent préférer une économie uberisée d’auto-entrepreneurs à une économie de l’emploi salarié dans des entreprises qui acquittent cotisations sociales et impôts en France. Autres reproches à l’encontre de l’Etat : préférer les Vul en surcharge ne respectant pas de règles sociales aux poids lourds respectueux des règles, ou encore préférer les plateformes de transport et le fret virtuel à l’économie réelle… -MF

Voir toutes les actualités