Covid-19 : le guide des bonnes pratiques du transport routier et de la logistique est publié

Le secteur transport et logistique a publié son guide de bonnes pratiques pour les entreprises et les salariés de la branche face au Covid-19. Les recommandations s’adressent aux entreprises du secteur, mais aussi aux chargeurs et clients finaux.

Attendu depuis plusieurs semaines, le guide de bonnes pratiques du transport routier de marchandises, visant à prévenir la propagation du Covid-19 et protéger les salariés du secteur, vient d’être publié. Élaboré par l’ensemble des partenaires sociaux de la branche et validé par le ministère du Travail, ce document fait désormais office de référence pour l’ensemble des entreprises du transport routier de marchandises et de la prestation logistique.

Le guide de 25 pages, qui recense toute une série de recommandations, explique les modes de transmission du Covid-19 et les gestes barrières à adopter, comment mettre en place des mesures de prévention adaptées selon les postes et selon les situations à risque et comment organiser la prévention dans l’entreprise. Il doit par ailleurs être pris en compte par l’ensemble de la chaîne logistique, par les chargeurs et les clients finaux sur les lieux de chargement et de déchargement des marchandises et accueil conducteurs pour la limitation de la propagation. « La bonne application du guide permettra d’éviter les situations de danger grave et imminent pouvant engendrer le droit de retrait », précise le document.

Chargement/déchargement

Quelques points de désaccord entre organisations patronales et syndicales ont retardé la publication du guide. Les représentants de salariés soutenaient notamment que la tâche de chargement/déchargement ne devait plus incomber aux conducteurs. Si le guide n’évoque pas cette responsabilité, il indique en revanche que le conducteur « doit réintégrer sa cabine et prévenir sans délai son employeur » dans le cas où les mesures de distanciation sociale et de gestes barrières ne peuvent être correctement respectées par l’entreprise d’accueil lors des opérations de chargement et de déchargement, et que le conducteur considère que ces conditions ne sont pas réunies pour sa santé et sa sécurité. « Aucune sanction ne pourra lui être infligée du fait de cette décision », précise le guide.

Voir toutes les actualités