Prélèvement à la source : le patronat monte au créneau

La CPME et le Medef ont de nouveau fait part de leur opposition au prélèvement à la source, hier, à l’occasion de la première réunion du comité de suivi du prélèvement à la source en présence de Gérald Darmanin, ministre des comptes et de l’action publique. « La CPME maintient son hostilité au rôle de percepteur d’impôt que les pouvoirs publics entendent faire jouer aux chefs d’entreprise, écrit ainsi la confédération patronale. A mesure que l’échéance s’approche il est évident que les entreprises ne sont pas prêtes ». La CPME estime qu’il « convient a minima de supprimer la menace pénale et de prévoir une compensation financière pour les entreprises ». Le Medef de son côté souligne que « si l’idée de prélever l’impôt en même temps que les revenus perçus semble pertinente, il existe des solutions alternatives qui n’impliquent pas les entreprises ». Le Medef et la CPME ne retiennent toutefois pas la même solution alternative : pour la CPME ce rôle peut échoir aux banques plutôt qu’aux entreprises. Le Medef, lui, plaide plutôt pour une généralisation du prélèvement mensuel.

Voir toutes les actualités