Transport Routier de Marchandise : pendant que l’Etat finance le chômage partiel de nos entreprises, les transporteurs étrangers monopolisent la route

Les transporteurs routiers de marchandises d’Auvergne Rhône Alpes se sentent désemparés. La concurrence déloyale avec les routiers des pays de l’Est ne cesse pas alors qu’entre les mesures barrières le confinement et autres obligations liées à la pandémie, les transporteurs routiers d’AURA sont à la peine.

Notre gouvernement doit revoir sa copie sur le cabotage » et mettre en place un moratoire sur une clause de sauvegarde au bénéfice de nos entreprises sur le territoire national.

Dans les textes, le cabotage routier est le droit donné par l’Union européenne à un transporteur européen non domicilié en France de réaliser trois livraisons de marchandises dans un délai de sept jours dans l’Hexagone à la suite d’un transport international à destination du territoire français.

Depuis le début de la crise sanitaire, les camions petits et gros des pays de l’Est, Pologne, Hongrie, Roumanie et d’ailleurs sont présents partout et dans le même temps les règles sanitaires ne sont pas leurs priorités. Soutenue dans sa démarche par la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) et le syndicat Force ouvrière, l’OTRE réclame la suspension pour six mois du cabotage car la sauvegarde d’un secteur économique stratégique qui a su se mobiliser   lorsque le gouvernement l’a demandé l’exige.

En Auvergne Rhône Alpes 50 à 60 % du parc des transporteurs ne roule pas. Certains métiers comme les transporteurs TP ne roulent plus depuis qu’un virus nommé Covid-19 est venu chambouler le paysage économique, le quotidien des citoyens, semer la mort et les détresses.

En l’absence de contrôle et en toute illégalité les transporteurs d’Europe Centrale et de l’Est roulent pendant que nos impôts financent   le chômage partiel des transporteurs français. Nos chefs d’entreprises n’y comprennent plus rien.

En réelles difficultés, fragilisé par la crise et subissant de plein fouet la désorganisation de l’économie, le secteur du transport routier de marchandises attend un geste fort de l’État.

Ainsi l’OTRE AU-RA souhaite rencontrer les représentants de l’Etat pour demander la mobilisation des corps de contrôle et réclamer la suspension du cabotage pour le semestre à venir.

Contact presse :  Jean Christophe GAUTHERON

                                   Secrétaire général OTRE Auvergne Rhône Alpes

                                   Tel : 06 40 81 56 35

                                   Courriel : jeanchristophe.gautheron@otre.or

Voir toutes les actualités